Articles tagués : Azub

De la Serbie à la France : dernier mois le long du Danube puis à travers la campagne française

Les Portes de Fer jusqu’à Belgrade

Nos premiers jours en Serbie seront marqués par un temps « pourri » : pluie, froid et vent. On ne campe qu’un jour sur deux car la tente et nos habits ne sèchent pas et nous rentabilisons nos nuits dans les hôtels en les quittant le plus tard possible ! Nous aurons donc tout le temps de goûter aux spécialités locales bien riches à base de charcuterie et de fromage, pas ce qui se fait de plus diététique ! Puis enfin, après quatre jours de mauvais temps, le soleil est de retour et nous pouvons entamer la traversée des Portes de Fer, ces gorges que le Danube emprunte entre la chaîne des Carpates et des Balkans. Lire la suite

Catégories : Serbie - France | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Comment?

Pour un voyage aussi long il nous faut des vélos confortables, robustes et polyvalents. Ils doivent être capables de supporter la charge supplémentaire causée par les sacoches, et être aussi à l’aise sur route que sur piste, même si ces critères sont souvent incompatibles avec légèreté!

Après de longues recherches sur internet à l’affut du vélo de randonnée idéal, il nous ait apparu que de plus en plus de cyclotouristes optent pour des vélos couchés. Leur principale motivation: le confort! En effet plusieurs marques (HP velotechnik, Optima, Nazca, Azub, Challenge etc…) proposent des modèles spécialement conçus pour les voyages au long cours. Nous nous sommes alors intéressés à ces vélos à l’allure peu banale et soit disant capables de supprimer tous les traumatismes habituels du cycliste, mal aux fesses en premier lieu!

Lors d’un weekend en juin 2011, nous avons eu l’occasion d’essayer nos premiers vélos couchés sur les pistes cyclables de l’agglomération lyonnaise, grâce au magasin Cyclociel. Les premiers départs furent hésitants, mais rapidement on trouve son équilibre et en dix minutes nous étions partis pour un premier petit tour. Les vélos nous ont vraiment donné une bonne impression, mais avant de valider notre choix nous souhaitions pouvoir les tester plus en profondeur. Ce fut chose faite en octobre 2011, sur deux vélos de la marque Azub, lors d’une traversée de 170km entre Lyon et Chambéry (voir le test ici). Les vélos nous ont donné entière satisfaction! En premier lieu le confort, rien à voir avec les vélos de randonnée classiques testés en Suisse (voir notre Tour de Suisse à vélo) : pas de mal aux fesses, pas de mal au cou ni au dos, pas de fourmis dans les mains, au lieu de ça on est assis comme sur un pédalo, on a la vue totalement dégagée, et on enchaîne les kilomètres avec moins de fatigue que sur un vélo droit. Finalement les montées se montent bien (le redémarrage en milieu de côte nous faisait peur sur un vélo couché, mais on s’y fait très vite), et en descente on avance comme des fusées tellement on ne prend pas le vent!

Le vélo couché a malgré tout quelques inconvénients, en premier lieu l’encombrement. Beaucoup moins facile donc à mettre dans le bus si besoin, ou même à emballer pour prendre l’avion. Ces vélos sont aussi beaucoup moins discrets et donc attirent la curiosité des gens. Il faut donc s’attendre à ne pas passer inaperçus!

Essai donc très concluant et nous avons désormais décidé de nous équiper de deux Azub 5 pour notre grand voyage. Azub est une marque tchèque et ses vélos sont réputés pour leur solidité et leur durabilité. L’Azub 5 est leur modèle d’expédition, il s’agit d’un 20/26 (une roue de 20 pouces à l’avant et une de 26 pouces – soit 650mm –  à l’arrière).

Azub 5 guidon dessous

Équipé de suspensions pour le confort et pour coller à la route et sur les chemins, il permet aussi un réglage de position du siège personnalisé. De nombreuses options existent pour ce vélo, nous souhaitons opter pour du 3×8 vitesses et des plateaux en  44/32/22 afin de pouvoir mouliner dans les côtes (essentiel si on ne veut pas forcer sur les genoux, car on va être chargés!). Aussi l’option du guidon sous le siège nous plaît bien pour une décontraction totale des bras. Les pédales semi-automatiques apportent plus de puissance et évitent que les pieds ne glissent à chaque soubresaut… Le prix du vélo devrait tourner autour de 3000 euros.

Vous souhaitez en savoir plus sur ces engins bizarres? Cliquez ici pour un bref historique des vélos couchés.

Catégories : A propos | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.