Bariloche – Puerto Montt : d’un lac à l’autre entre Argentine et Chili !

On vous avait quitté à Bariloche après nos 35 heures de bus, nous voilà maintenant à Puerto Montt, sur la côte pacifique, dans la région des lacs côté chilien. Entre temps nous n’avons pas chômé, entre mise à jour du blog, rando, et ma fois beaucoup de coups de pédales sur des routes encombrées, des pistes pourries, et entre les champs de pâquerettes ! Allez, c’est parti pour des news toutes fraîches ! (Ah, et puisque la région des lacs est à cheval sur l’Argentine et le Chili, cet article apparaîtra donc dans les deux rubriques).

Bariloche et la route des sept lacs…

IMG_4604Bariloche, c’est LA ville touristique d’Argentine : située au Nord de la Patagonie au cœur du parc national Nahuel Huapi, au pied des Andes et entre une multitude de lacs d’origine glaciaire, c’est la station de ski la plus grande d’Amérique du Sud. En débarquant du Nord de l’Argentine, région assez pauvre, c’est le choc : la ville est une collection de villas, hôtels de luxe, et de chalets en bois de haut standing. On se croirait aisément au bord d’un lac suisse, d’autant plus que la spécialité de Bariloche, c’est le chocolat ! Non, il n’est pas emballé par des marmottes (qui n’existent d’ailleurs pas en Amérique du Sud) mais les chocolateries haut de gamme abondent ! Ca tombe bien, c’est les fêtes, on va donc se faire plaisir et s’offrir quelques grammes de bons chocolats !

IMG_4542La mauvaise nouvelle par contre, c’est les prix ! Le camping coûte 3 fois plus cher que dans le Nord de l’Argentine, et les prix au supermarché sont maintenant équivalents à ceux de France, aïe… Après deux jours, nous fuyons vers un village plus calme, à l’Ouest de Bariloche. Colonia Suiza est un petit pueblo fondé au 19ème siècle par des colons suisses originaires du Valais. Les campings y sont moins chers (ouf !) et on y trouve de nombreux restaurants, mais pas de chance pour nous, ils seront tous fermés pour le réveillon du 1er de l’an ! On fera donc nos courses à l’unique épicerie du coin, et nous réveillonnerons avec un bon repas de … purée en sachet ! Colonia Suiza est aussi le point de départ idéal pour effectuer le « circuito chico » à vélo : une boucle d’une quarantaine de kilomètres zigzague entre les lacs et conduit à de nombreux points de vue panoramiques (certains nécessitent de marcher 10 à 30 min), et avec le beau temps que nous avons, c’est sublime ! Le mauvais côté cependant, c’est que le circuit, tout comme la route principale reliant Bariloche le long du lac Nahuel Huapi, est très très touristique : les voitures et les bus sont nombreux et n’hésitent pas à nous doubler même s’il y a un véhicule en face, manquant de nous renverser à chaque fois. On n’avait pas eu à faire à tel non respect des cyclistes depuis le Pérou, nous qui pensions être de retour en « Europe », on hallucine ! Excédée, Angélique en parle à deux gendarmes à moto : on hallucine encore plus quand ils nous disent qu’il n’existe aucune règlementation protégeant les cyclistes dans le pays, et ils nous font bien comprendre que c’est normal si nous devons nous pousser dans les  graviers du bas-côté pour ne pas se faire écraser ! Alors là, ben on sait plus quoi dire tellement on n’y croit pas !!!

IMG_4646Le 1er janvier, pour démarrer l’année en forme, nous partons en rando à l’assaut du Cerro Lopez. Le sentier grimpe droit dans le pentu à travers une fôret de lengas et de coihues (essences typiques de la Patagonie), puis au dessus du refuge à 1660m on attaque la partie minérale : ça grimpe encore plus droit dans le pentu, et on crapahute la plupart du temps avec les mains. En ce début d’été, il reste encore pas mal de névés, et nous voilà en short dans la neige ! Enfin, après 4h d’effort nous sommes au sommet à 2076m ! Le panorama est saisissant de beauté : le volcan Tronador, couvert de glace, domine l’horizon avec ses 3478m, accompagné de ses « petits frères » chiliens : les volcans Osorno et Punitiagudo, le tout surplombant les nombreux « bras » du lac Nahuel Huapi ! Voilà donc notre 3ème plus belle rando depuis le début du voyage ! Les quadriceps d’Angélique s’en rappelleront d’ailleurs longtemps, avec des courbatures qui dureront 4 jours ! C’est fou alors que l’on pédale depuis 4 mois : la rando ne fait visiblement pas marcher les muscles de la même manière que le vélo !

Après ces quelques jours autour de Bariloche, il est temps de reprendre la route. Nous avions initialement prévu de descendre directement plein Sud vers Esquel et de rejoindre ensuite la Carretera Austral au Chili. Cependant la région des lacs semble si belle que nous ne pouvons nous résoudre à la quitter déjà. Changement de programme donc, nous allons remonter plein Nord jusqu’à San Martin de los Andes, d’où nous passerons côté chilien, avant de redescendre vers Puerto Montt en zigzaguant entre lacs et volcans.

IMG_4694_stitch2De Bariloche, la classique « Ruta de los Siete Lagos » permet de rejoindre San Martin de los Andes. La première partie de la route jusqu’à Villa la Angostura est cependant très touristique et donc très fréquentée, et au vu de comment les Argentins conduisent dans le coin, nous préférons éviter. Nous passerons donc par Villa Traful à la place. Il nous faut dans un premier temps descendre la « vallée enchantée » au Nord Est de Bariloche : à mesure que l’on s’éloigne des Andes, la végétation devient plus sèche et se fait de plus en plus rare, annonçant les étendues de steppes semi-désertiques plus à l’Est. Nous bivouaquerons le long du rio Limay (pris d’assaut par les rafts !) bordé de cyprès du Sud, espèce emblématique de la vallée. Puis à Confluencia, nous reprenons plein Ouest en direction du lac Traful, et le goudron fait place à une piste qui ondule de plus en plus ! Car non, contrairement à ce que l’on pourrait penser, la route le long du lac n’est pas plate ! Au contraire, c’est une succession de montées et de descentes, courtes en général, mais très raides, jusqu’à 20% ! Sur une piste tout à tour partiellement ensablée où bien couverte de graviers qui dérapent, c’est de nouveau une pure section de VTT. Même les voitures ont du mal ! Alors on pousse et on avance comme des tortues, mais le paysage est beau. On rejoint finalement la « route des sept lacs » juste après le col de Portezuelo : la piste est en meilleur état, plus large, et nettement moins pentue, ouf ! Sur les berges du lac Traful, on aura quand même observé des cormorans, bizarre puisque ce sont des oiseaux marins que l’on trouve habituellement bien plus au Sud et jusqu’en en Antarctique.

IMG_4750Jusqu’au lac Falkner on pédale en pleine forêt : nous sommes de nouveau au pied des Andes et le climat humide alimente de nombreux cours d’eau et cascades.  La région est ainsi un paradis pour les pécheurs à la mouche. La route des sept lacs est aussi célèbre auprès des cyclotouristes : on en croise autant en une journée que les deux mois précédents : des Hollandais, des Français (ils sont partout ces Français !), des Argentins, des Brésiliens etc… Et, oh surprise, on recroise Philippe ! On l’avait quitté dans le Sud Lipez alors qu’il affrontait les pires pistes de son voyage, et le voilà déjà en Patagonie. C’est un vrai plaisir de le retrouver, d’autant plus qu’avec nos 2000km en bus, on ne comptait plus le voir. Mais Philippe est un dévoreur de kilomètres, en une semaine, il en avale 1000 ! Pas de bus pour lui, mais des journées de 180km de vélo ! Philippe nous fait rire avec ses dernières aventures, et nous avoue que pour tenir le coup il s’enfile des barquettes de glace d’1 litre ! On se quitte en espérant se revoir à Ushuaia, puisque son avion l’attend début mars, presque comme nous.

Puis enfin on retrouve le goudron, on passe un col à quasi 1200m (c’est qu’on était plus habitués à des altitudes pareilles !) et on descend sur San Martin sur les rives du lac Lacar. On ne s’y attarde pas, la ville est un mini-Bariloche en aussi cher, on se ravitaille et change de l’argent pour avoir quelques pesos chilien, et le lendemain nous voilà en route pour la frontière. La piste qui y conduit est affreuse, et le vent de face est bientôt accompagné par la pluie. Au bout de quelques heures, nous sommes trempés et transis de froid et l’emplacement de bivouac dont on nous avait parlé près du lac est introuvable. Nous demandons finalement un coin de pelouse chez l’habitant. On nous propose la cabane du cheval, et on nous allume un feu pour sécher nos affaires ! Que ça fait du bien d’être au sec !

Entre lacs et volcans au Chili

IMG_4774Le 7 janvier nous entrons au Chili au niveau du col Hua Hum. Après une fouille en règle de nos sacoches, nous pouvons poursuivre. Il est en effet interdit de rentrer dans le pays avec des fruits, légumes, graines, viandes, laitages etc…  Un groupe de cyclistes argentins arrivés en même temps que nous se retrouve donc dans l’obligation de manger ses deux kilos de bananes : on leur donne un petit coup de main ! Nous, on était prévenus donc on n’avait pas de fruits, mais on avait oublié le fromage ! Ouf, il n’aura pas été trouvé au contrôle, on pourra donc saupoudrer nos pâtes de parmesan ce soir !

IMG_48118km après la douane chilienne nous atteignons le lac Pirihueico, la piste s’arrête là. Mais pas de problème, un ferry assure la liaison trois fois par jours pour Puerto Fuy à l’autre bout du lac. On embarque donc avec nos vélos pour la traversée d’une quarantaine de kilomètres. Nous voilà versant Ouest des Andes, nous poursuivons par une descente ininterrompue de 20km et on se retrouve bientôt au bord du lac Panguipulli à 150m d’altitude ! Tout comme du côté argentin, la route le long du lac est loin d’être plate, mais au moins elle est goudronnée. La vue sur le volcan Choshuenco couvert de neige et de glace se dévoile bientôt, et nous ondulons dans la campagne chilienne entre des champs tour à tour riches en herbe bien verte et bien grasse, ou bien remplis de pâquerettes ou de pissenlits, pour le plus grand plaisir des vaches dont on se dit qu’elles doivent se sentir au paradis ici ! Nous aussi, on roule au paradis, puisque les cerisiers ne tardent pas à apparaître le long des routes, Angélique qui en rêvait déjà depuis plusieurs jours est enchantée! On fait donc de longues pauses pour faire les moineaux dans les arbres ! On complète notre gavage de fruits avec des ravitaillements fraises, framboises, prunes, nectarines au supermarché et on se régale !

IMG_4944A Los Lagos, enfin, nous bifurquons de nouveau plein Sud : direction le lac LLanquihue et le volcan Osorno ! La campagne chilienne nous ravit toujours autant, avec ses paysages verdoyants, ses fleurs dans les champs (la plupart n’ont pas encore été fauchés), ses maisons traditionnelles en bois, et la bonne surprise c’est qu’ici les conducteurs font attention à nous ! Le lac LLanquihue bordé de plages de sable volcanique noire est superbe, les chiliens le trouvent visiblement à leur goût aussi puisque les campings sur ses berges sont pris d’assaut le WE. Le volcan Osorno en impose aussi pas mal avec ses 2652m et son glacier sommital. D’autres volcans plus modestes sont dans le coin aussi, tels le Puntiagudo et le Calbuco. Sur la rive sud ouest du lac, Puerto Varas est l’équivalent chilien de Bariloche, avec l’ambiance balnéaire en plus (l’eau du lac Nahuel Huapi à Bariloche était bien trop froide elle !). Même pas un camping en ville, on ne correspond visiblement pas à la clientèle bourgeoise qui fréquente la ville habituellement. On poursuit donc jusqu’à Puerto Montt où on se trouve une auberge bon marché en plein centre ville. Après deux semaines à zigzaguer entre des lacs, nous voilà sur la côte pacifique !

Puerto Montt est la ville la plus importante du Sud du Chili et vit principalement de l’élevage de saumons. On y trouve un centre commercial immense à l’Américaine, et Angélique peut enfin remplacer son appareil photo volé. On poursuit prochainement pour l’île Chiloé, d’où le ferry nous attend lundi prochain pour nous conduire à travers fjords jusqu’à Coihaique, sur la fameuse Carretera Austral !

EN PRATIQUE

Pour ceux que cela intéresse, voici le résumé de chacune de nos étapes (les prix des hébergements sont pour deux personnes) :

Etape 62 : Terminal de bus de Bariloche (815m) – Camping à 4km à l’Ouest de Bariloche (845m), 11km, +100m, -70m. Nuit au camping (Selva Negra, 120 pesos, WIFI, c’est cher mais pas le choix).

Etape 63 : Camping à 4km à l’Ouest de Bariloche (845m) – Colonia Suiza (805m), 22km, +220m, -260m. Nuit au camping (le premier à droite en arrivant, 50 pesos avec le WIFI, on recommande).

Etape 64 : Boucle à partir de Colonia Suiza pour effectuer le classique « circuito chico », 38km, +750m, -750m. Nuit au camping à Colonia Suiza (50 pesos).

Etape 65 : A/R jusqu’au point de départ de la randonnée qui mène au Cerro Lopez, 9km, +95m, -95m.

Etape 66 : Colonia Suiza (805m) – 37km après Bariloche sur la route pour Neuquèn (770m), 62km, +345m, -375m. Bivouac au bord de la rivière. De Colonia Suiza, nous avons pris la piste au Sud du lac P. Moreno Este afin d’éviter la route et le trafic intense.

Etape 67 : après Bariloche sur la route pour Neuquen (770m) – 4km après Villa Traful (765m), 67km, +605m, – 610m. Bivouac au bord du lac (un des rares espaces au bord du lac où le camping sauvage est autorisé). 37km de piste après Confluencia : la plus dure depuis le début du voyage, au dessus du lac Traful, c’est une montagne russe incessante, avec des pentes très fortes.

Etape 68 : 4km après Villa Traful (765m) – Pichi Traful (765m), 44km, +610m, -610m. Nuit au camping au bord du Brazo Norte du lac Traful, à 2km de la route principale (100 pesos, c’est cher, mais nous n’avions pas le courage de faire les 10km supplémentaires jusqu’au Lago Falkner où le camping sauvage est autorisé). Piste toute la journée, heureusement, de meilleure qualité une fois que l’on rejoint la route principale venant de Villa Angostura.

Etape 69 : Pichi Traful (765m) – San Martin de los Andes (670m), 70km, +730m, -825m. Nuit au camping au Nord de la ville (130 pesos, c’est cher, au bord de la route principale et donc très bruyant, on a très mal dormi…). On retrouve le goudron 3km avant le lac Falkner.

Etape 70 : San Martin de los Andes (670m) – 3km avant douane argentine (650m), 42km, +735m, -755m. Nuit chez l’habitant (50 pesos). Pas de campings sur la route pour Puerto Fuy, un seul lieu où le camping sauvage est autorisé, mais il n’est pas indiqué et nous ne l’avons pas trouvé. Au km 37 sur la route 48 (une piste en mauvais état qui ondule beaucoup !), il faut descendre à gauche là où une pancarte indique « campamento educativo Nonthue ». L’emplacement de bivouac est au bord du lac 1km plus loin.

Etape 71 : 3km avant douane argentine (650m) – 7km avant Choshuenco (175m), 31km, +225m, -700m. On entre au Chili au Paso Hua Hum, puis traversée du lac Pirihueico en bateau (environ 40km). Nuit au camping à la ferme (5000 pesos, on était tout seul, beau camping, et au calme).

Etape 72 : 7km avant Choshuenco (175m) – Panguipulli (160m), 50km, +630m, -645m. Nuit au camping (8000 pesos). On retrouve la route goudronnée à l’intersection pour Choshuenco.

Etape 73 : Panguipulli (160m) – Camping à 10km de Los Lagos (120m), 70km, +470m, -510m. Nuit au camping (Los Suizos, 7000 pesos, 5km avant Los Lagos, tourner à gauche, puis suivre le chemin à gauche (pancartes), piscine et WIFI).

Etape 74 : Camping à 10km de Los Lagos (120m) – Osorno (50m), 107km, +440m, -510m. Nuit au camping municipal (8000 pesos avec piscine et WIFI, près de la Ruta 5 au niveau de la sortie pour Puerto Octay).

Etape 75 : Osorno (50m) – Las Cascadas (70m), 77km, +370m, -350m. Nuit au camping (8000 pesos, 1km après le village en direction d’Ensenada).

Etape 76 : Las Cascadas (70m) – Ensenada (75m) avec A/R à Petrohue, 54km, +445m, -440m. Nuit au camping (6000 pesos avec WIFI, 1er camping sur la droite en arrivant).

Etape 77 : Ensenada (75m) – Puerto Montt (15m), 73km, +475m, -535m. Nuit en hospedaje (12000 pesos pour une chambre double avec WIFI : hospedaje Puerto Montt, 9 rue Copiapo).

Total depuis Quito : 4574km et 43600m de dénivelé positif.

Total en Argentine : 1211km et 4795m de dénivelé positif.

Total au Chili : 459km et 3055m de dénivelé positif.

(Vincent a 50km et environ 600m de dénivelé en plus avec son ascension du Cerro Otto au dessus de Bariloche, pendant qu’Angélique mettait à jour le blog !).

Carte circuito chico> Pour la carte du « circuito chico » près de Bariloche, c’est ici.

Carte route des 7 lacs> Pour une carte de la « région des 7 lacs », c’est ici.

 Album photos Chili :

Chili
Publicités
Catégories : Argentine, Chili | Étiquettes : , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :