La Quiaca – Tucuman : altiplano, forêt tropicale, canyon, prairies et vignes !

Après La Quiaca, à la frontière Bolivie – Argentine, nous avions hâte de perdre de l’altitude et de retrouver des vallées verdoyantes. Il va nous falloir attendre cependant, car l’altiplano se poursuit sur près de 150km avant qu’enfin on ne commence à descendre. Peu de changement les premiers kilomètres donc : le paysage est toujours aussi monotone, les lamas sont toujours là – mais cette fois dans des champs entourés de barbelés, d’ailleurs même les champs de « rien » sont entourés de barbelés, et on se dit qu’il va être compliqué de faire du camping sauvage dans ce pays…

Premier village en ArgentineLes premiers villages traversés ne nous dépaysent pas trop (il faudra aussi attendre un peu pour le choc culturel) : maisons de briques de boue séchée, les gens n’ont pas encore les traits européens, et ils écoutent la même musique qu’en Bolivie. Il faut dire que la province de Jujuy dans laquelle nous sommes est la région la plus pauvre d’Argentine.

Puis, après un dernier col à 3750m, enfin, on attaque la descente dans la vallée de Humahuaca ! Enfin de la variété dans le paysage ! Les montagnes sont toutes pliées, les strates déposées à l’horizontal se retrouvent à pointer vers le ciel, et les rivières dévalent des vallées encaissées teintées d’ocre rouge ou jaune. Puis apparaissent les cactus et les « arbres à épines » sur les flancs de montagnes, tandis que dans la vallée les peupliers foisonnent ! Vers 2000m, l’herbe verte apparaît, puis les arbres aussi, de plus en plus nombreux. Après le village de Volcan, on dégringole carrément dans la forêt tropicale qui nous envoie ses bouffées d’air chaud, odorant et moite. Il y a de la vie là-dedans : les perroquets s’égosillent tandis que les insectes chantent… Quel contraste avec les étendues arides et désertes de l’altiplano !

Vallée de Humahuaca

Après Jujuy, on remonte sur un plateau cultivé : tabac, péchés, maïs… Les vaches paissent dans des champs d’herbe bien verte au pied des premiers reliefs andins. Puis on emprunte la « route de la corniche » jusqu’à Salta, et on replonge en pleine forêt tropicale, sauf que cette fois ça monte ! Et on transpire des litres et des litres tellement l’air est humide ! Après Salta, c’est la plaine, il fait chaud et on cuit sous le soleil. Le soir on se fait dévorer par les moustiques et d’autres bestioles minuscules mais ignobles tellement ça gratte quand elles piquent (on les appelle les bitchos). Heureusement le lendemain on remonte la « vallée des coquillages » Vallée des coquillages(Quebrada de las Conchas) qui mène à Cafayate, et l’ambiance change du tout au tout : sur plus de 70km la route zigzague à travers canyons, falaises ocres et autres formes étranges sculptées par l’érosion (le crapaud, l’obélisque etc…),  on se croirait dans l’Utah ou le Colorado dans l’Ouest américain. Autre bonne nouvelle : l’air est sec et même s’il fait toujours chaud, c’est beaucoup plus supportable !

Vignes près de CafayatePuis peu avant Cafayate, les vignes apparaissent ! Le climat sec de la région est en effet propice à a viticulture. L’autre spécialité de la ville est d’ailleurs la glace au vin ! On a testé et c’est dé-li-cieux ! Pourquoi n’a-t-on jamais eu l’idée en France ? A Cafayate, enfin, on a le choc culturel qu’on attendait (dans le sens où on retrouve l’Europe): de nombreux restaurants et bars entourent la place principale avec leurs terrasses ensoleillées, et on ne peut résister à se payer un petit resto!

On trouve aussi depuis Jujuy des supermarchés presque aussi bien fournis que chez nous, avec – oh merveille, du saucisson, du jambon et du bon fromage ! Vincent, amateur de charcuterie, se régale ! Et pour croire qu’on y est vraiment, on croise régulièrement sur la route des 205 ou des Clios ! Et comme les Argentins sont des grands amateurs des vacances au camping, on en trouve presque partout, plus ou bien aménagé, mais on apprécie vraiment de pouvoir prendre une douche après une dure journée de vélo !

D’ailleurs au camping de Cafayate, on retrouve Bertrand et Corentin qu’on avait déjà croisés à Cuzco et La Paz ! Ils sont accompagnés par Franck et Florence, un autre couple de cyclos qui voyagent le long des Andes en grimpant quelques sommets par ci, par là (leur blog : http://lesmaillonsdelachainedesandes.com/). En fait le camping est occupé uniquement par des étrangers puisque les autres voyagent à moto !

Réveillon de NoëlOn remonte ensuite la vallée jusqu’à Aimacha del Valle où les vignes font places aux cactus et arbres à épines. On profitera de la piscine du camping pour nous remettre de la chaleur des jours précédents, puis le lendemain, après un col à 3040m, on bascule de nouveau sur le versant humide des Andes. On descend à Tafi del Valle, perchée à 2100m d’altitude au dessus de la plaine de Tucuman, et entourée par les prés verts et les vaches ! On réveillonnera dans l’unique restaurant ouvert de la ville cette veille de Noël, pas de foie gras ni de dinde au menu, mais une bonne côtelette de bœuf !

Lac près de Tafi del Valle

Forêt tropicalePuis de nouveau on dégringole dans la forêt tropicale : on dévale 1800m en une matinée puis on sue dans la plaine jusqu’à rallier Tucuman, à seulement 400m d’altitude. Il faut qu’on parte de là, la chaleur moite est insupportable. Il est temps qu’on file vers le Sud, car on doit être à Ushuaïa dans deux mois. Dès le lendemain, nous embarquons donc pour 35 heures de bus jusqu’à Bariloche 2000km plus au Sud : quel contraste à l’arrivée, les sommets de moins de 3000m sont toujours couverts de neige et les nuits sont fraîches (moins de 10 degrés), on va pouvoir ressortir nos sacs de couchage !

EN PRATIQUE

Pour ceux que cela intéresse, voici le résumé de chacune de nos étapes :

Etape 52 : 8km après Mojo (3440m) – frontière argentine (Villazón – La Quiaca) – Abra Pampa (3490m), 102km, +330m, -280m. Nuit à l’hôtel (90 pesos).

Etape 53: Abra Pampa (3490m) – 5km après Humahuaca (2890m), 92km, +380m, -980m. Bivouac.

Etape 54 : 5km après Humahuaca (2890m) – 3km à l‘Ouest de Yala (1610m), 113km, +300m, -1600m. Bivouac à l’aire de pique-nique au bord de la rivière.

Etape 55 : 3km à l‘Ouest de Yala (1610m) – La Caldera (1395m), 90km, +600m, -815m. Nuit au camping municipal (20 pesos).

Etape 56 : La Caldera (1395m) – 5km à l’Est de Coronel Moldes (1035m), 98km, +325m, -685m. Nuit au camping au bord du lac Cabra Corral (gratuit).

Etape 57 : 5km à l’Est de Coronel Moldes (1035m) – Alemania (1160m), 52km, + 360m, -235m. Bivouac près de la confluence des deux rivières (dans l’herbe et sous les arbres, et on peut même se baigner dans la rivière !).

Etape 58 : Alemania (1160m) – Cafayate (1595m), 86km, +710m, -265m. Nuit au camping (25 pesos).

Etape 59 : Cafayate (1595m) – Aimacha del Valle (1995m), 69km, +500m, -100m. Nuit au camping (40 pesos avec piscine et wifi).

Etape 60: Aimacha del Valle (1995m) – Abra del Infernillo (3042m) – Tafi del Valle (2100m), 55km, +1130m, -1060m. Nuit au camping municipal (50 pesos).

Etape 61: Tafi del Valle (2100m) – Tucumán (400m), 114km, +150m, -1850m. Nuit à l’hôtel (200 pesos).

Total depuis Quito : 3747km et 36355m de dénivelé positif.

Total en Argentine : 843km et 4605m de dénivelé positif.

  • Pour les profils altitude / distance des routes que nous avons empruntées dans le Nord de l’Argentine, voir les sites http://sekiji.net/ et www.panamerica.ch
  • Pour des infos générales sur l’Argentine pour les cyclotouristes, voir le site www.tour.tk

Album photos Argentine :

Argentine
Publicités
Catégories : Argentine | Étiquettes : , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :